À PROPOS

YOAN HÉREAU

 

Après un cursus complet dans les conservatoires de Nantes, Boulogne-Billancourt et Lille, Yoan Héreau se forme au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes de Direction de Chant (Erika Guiomar), Accompagnement Vocal (Anne Le Bozec) et Musique de Chambre (Claire Désert et Amy Flammer).

 

À la suite de son cursus, il intègre l’Académie de l’Opéra national de Paris en qualité de pianiste chef de chant pour trois saisons.

 

Il travaille en étroite collaboration avec la soprano Raquel Camarinha.

 

Ses activités diverses l’amènent à collaborer avec des chefs d’orchestre tels que Ottavio Dantone, Philippe Jordan, Marc Minkowski, Daniel Harding, Philippe Herreweghe, Matthias Pintscher, Donato Renzetti, Giacomo Sagripanti en France (Opéra Bastille, Opéra Garnier, Philharmonie de Paris, Théâtre des Champs Elysées, Théâtre du Châtelet) et à l’étranger (Allemagne, Belgique, Chine, Espagne, États-Unis, Japon, Lituanie, Pologne, Portugal, Slovaquie, Suisse).

 

Lui-même attiré par la direction d’orchestre, il dirige en juin 2017 quatre représentations du ballet The Little Match Girl Passion de Simon Valastro au Palais Garnier ainsi que L’Heure Espagnole de Maurice Ravel pendant l’été 2018.

 

Soucieux de la musique d’aujourd’hui, il participe à de nombreuses créations : Macbeth underworld de Pascal Dusapin, Giordano Bruno de Francesco Filidei, Aliados de Sebastian Rivas, La Passion de Simone de Kaija Saariaho (version de chambre), Thanks to my eyes d’Oscar Bianchi et Paraboles de Noel Lee.

Il fut également le commanditaire de sept créations de mélodie autour de la poésie de Paul Verlaine en mars 2013.

 

La saison passée fut marquée par la sortie de Rencontre, premier disque en duo enregistré avec Raquel Camarinha pour le label Naïve et salué unanimement par la critique.

Cette saison verra la sortie de deux nouveaux opus pour le label Mirare avec Raquel Camarinha et l’intégrale des mélodie de Chopin ainsi que le Winterreise de Schubert avec le baryton-basse Edwin Crossley-Mercer.